Formation et internationalisation

Face aux nouveaux enjeux du monde de l’ingénierie et de l’industrie, l’ESTIA s’attache à faire évoluer ses parcours et contenus de formation pour permettre à ses étudiants, futurs ingénieur et manageurs innovants, d’être en mesure d’apporter des solutions originales aux défis économiques, énergétiques, environnementaux et sociétaux d’aujourd’hui.  

Le parcours Bachelor ESTIA est une formation professionnalisante et internationale de niveau BAC+3, permettant aux étudiants de devenir ingénieur en 5 années d’études en cas de poursuite en cycle ingénieur à l’ESTIA. C’est le cas de Lucas Soubré : étudiant diplomé Bachelor à l’ESTIA, il rejoint les bancs des 2ème années ingénieur ESTIA pour la rentrée 2019-2020. Il nous témoigne de ses trois premières années au sein de l’école et présente ses projets pour la suite.

 

Pourquoi avoir choisi le parcours BACHELOR de l'ESTIA ?

Personnellement, au départ, je souhaitais réaliser une école d'ingénieur en commençant par un DUT car cette formation alliait, selon moi, théorie et pratique. Finalement, cette opportunité du parcours BACHELOR ESTIA s'est présentée à moi et je trouve qu'elle était plus complète pour trois principales raisons :

  • La grande variété des notions apprises,
  • Une préparation qui facilite l’intégration d’un cycle ingénieur par la suite, entre autres l'ESTIA,
  • L’association habile entre théorie et cas d’application (que je recherchais principalement). 

 

Comment s’est déroulée votre formation BACHELOR ?

Pour ma part, la formation s'est très bien déroulée. D’abord, j'ai pu effectuer trois stages (un chaque année) qui m'ont beaucoup appris sur la vie en entreprise et le métier de technicien et d'ingénieur. D’autre part, j'ai eu la chance de pouvoir faire un semestre à l’international, en Colombie dans la ville de Medellín. Cette expérience a été extrêmement bénéfique du point de vue de la relation avec les autres cultures : elle m’a permis de grandir, d’élargir ma vision du monde et a profondément marquer ma façon d'aborder les choses. 

Même si les deux premières années du cursus sont principalement théoriques, lors de la troisième année, que ça soit pendant le stage ou lors notre projet fil rouge, je me suis rendu compte de tout ce que j'ai appris et comment je pouvais l'appliquer lors de cas concrets et professionnels. 

 

Vous avez participé à un projet fil rouge pendant vos trois années d’études. En quoi consistait-il et qu’est-ce que vous en avez appris ?

Ce projet consiste à répondre à une problématique, en concevant et fabriquant une solution répondant à un cahier des charges précis. Dans notre cas, nous devions réaliser, par groupe d'étudiants, un robot de livraison autonome capable de transporter un colis ou des lettres au sein de l'ESTIA.  

Ce projet de trois ans pour permet de mettre en application les notions théoriques apprises tout au long du cursus et de participer à un projet concret. On apprend toutes les étapes d’une gestion de projets :

  • Rencontrer des problèmes et les résoudre en groupe.
  • Réaliser toutes les étapes de conception et fabrication d'un produit.

Le suivi de l'équipe pédagogique nous aide et nous oriente dans la résolution de nos problèmes qu’ils soient techniques ou humains : ce n’est pas toujours facile de travailler avec tout le monde sur des projets long terme. Ce projet est finalement une belle première expérience d’apprentissage, proche des problématiques du monde professionnel. 

 

Que faîtes-vous à la rentrée de Septembre et quels sont les secteurs qui vous attirent en tant que futur ingénieur ?

A la rentrée de septembre, je vais intégrer le cursus ingénieur ESTIA en deuxième année en alternance avec l'entreprise Dassault Aviation à Anglet. Grâce au stage de troisième année que j'ai effectué dans cette même entreprise, j'ai confirmé mon attirance de l'univers de l'aéronautique et de l’aviation. J'aimerais donc continuer à travailler dans ce secteur d'avenir ou me diriger vers le secteur automobile, que je connais moins mais qui m'attire tout autant. Les services de gestion industrielle et de la mécanique m'intéressent et je tiens à orienter mon choix de double diplôme en fonction de cela.