Recherche et transfert de technologies : un axe clé pour l’ESTIA.

Conscient d’être un acteur de la transformation des entreprises et du développement économique du territoire, la Fondation ESTIA soutient des projets de recherches interdisciplinaires qui visent à avoir un réel impact pour proposer des réponses innovantes et valorisables aux questions technologiques, écologiques et sociétales.

Au mois de Juillet, Mikhail HAMWI a obtenu le grade de Docteur en Automatique, Productique, Signal & Image, Ingénierie Cognitique. Son sujet de thèse portait sur le thème : “Compréhension et analyse de modèles économiques dans le contexte de la transition énergétique“. Il nous témoigne de son parcours depuis ses études en Syrie jusqu’au choix du parcours de thèse à l’ESTIA.

Diplômé du cycle ingénieur ESTIA en novembre 2018, Stelian Camara Dit Pinto a rejoint les équipes d’ESTIA Recherche pour y mener une thèse de trois ans en copilotage avec Total et l’école doctorale de Centrale Supelec. Au cœur de travaux de recherche appliquée, Stelian nous témoigne sa découverte du monde de la recherche et sa compatibilité avec le parcours ingénieur ESTIA.

 

En partenariat avec Centrale Supelec, l’ESTIA lance la chaire Flex Tech, un vaste programme de recherche dans le domaine de l’interaction Homme-Système. Menée par les professeurs Guy André Boy et Bernard YANNOU, cette chaire internationale aura pour objectif de développer de la recherche appliquée concernant les systèmes complexes à autonomie croissante.

Pour la construction de son nouveau bâtiment ESTIA 3, l’ESTIA tient à apporter une attention particulière à sa consommation énergétique et au comportement environnemental de ses usagers. Dans ce cadre, l’ESTIA s’est appuyée sur l’expertise de son laboratoire ESTIA-Recherche, notamment sur les chercheurs de l’axe Intégration de l’Energie Renouvelable (plateforme EneR-GEA) ainsi que sur la sa Fondation d’Entreprises pour obtenir le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine dans l’investissement énergétique en vue d’autoconsommer l’électricité d’origine renouvelable (EnR) produite sur site. .

Le Groupe Décathlon rejoint la Chaire BALI, le programme de recherche et de formation sur le futur de l’industrie textile, initié par l’école d’ingénieurs ESTIA,et soutenue par sa Fondation d’Entreprises.

Co-construire l’industrie textile de demain, durable et augmentée

Décathlon va participer au développement des nouveaux standards technologiques et environnementaux de l’industrie textile française.

Spécialiste dans le domaine des smart grids et des énergies renouvelables, Ignacio Hernando Gil a intégré les équipes de l’ESTIA en Janvier 2019 en tant qu’enseignant-chercheur. Rattaché au laboratoire de recherche ENERGEA, spécialisé dans les énergies renouvelables, Ignacio participera au développement des compétences de la plateforme à l’international et sensibilisera les élèves ingénieurs à la recherche appliquée, encore trop méconnue.

Initiée par Jean-Pierre Mocho et portée par l’ESTIA depuis Juillet 2017, La Chaire BALI s’est donnée trois ans pour devenir un centre d’information et de recherche sur les disruptions technologiques à venir pour l’industrie de la mode et du textile.

 

Maxime Daniel, a soutenu sa thèse de recherche le 19 novembre 2018 à l’ESTIA. Il nous présente ses travaux et son parcours, encourageant les étudiants à ne pas hésiter à se lancer. 

 

 Les 24h de l’innovation rassemble des équipes pluridisciplinaires étudiantes de différentes écoles (ingénieurs, commerce, design….) d’universités, en France et à l’étranger ainsi que des professionnels. L’objectif est de développer en 24H Chrono, des concepts innovants (produits, logiciels, services, créations artistiques, campagnes de communication et de marketing)

 

 

Chloé Rolos, ingénieure ESTIA 2018, vient d’intégrer le département ESTIA TECH pour un travail de thèse avec TOTAL dans le cadre de la Chaire Flextech. Retour sur son parcours et les travaux qu’elle va mener pendant les trois prochaines années à l’ESTIA. 

 

Samuel Jupin, ingénieur diplômé de l’INP ENSE3 est doctorant à l’ESTIA depuis 2016. Il poursuit un travail de recherche en co-tutelle entre l’université de Bordeaux et l’université du Pays Basque à San Sébastien en génie électrique. Il est le premier président de l’association des doctorants de l’ESTIA qui a vu le jour en 2018.

L'édition 2018 des 24h de l'innovation à l'ESTIA sera organisée les 19 & 20 Octobre 2018 dans le cadre de la Fashion Tech Week. A cette occasion et dans le cadre de la chaire BALI, l'ESTIA réunira à Bidart et Biarritz les décideurs, entrepreneurs, start-uppers et étudiants qui s'interrogent sur les nouvelles matières et process qui transformeront les métiers et les activités de l'industrie de la mode

"La combinaison des compétences des laboratoires de recherche (ESTIA, LaBRI) et de l'entreprise est un réel outil de création de valeur" 

Au sein de son écosystème, l’ESTIA s’efforce depuis plusieurs années, d’initier des collaborations avec les entreprises du territoire, en particulier à travers des travaux de recherche.

Lancé au 1er Janvier 2018, le projet ORHI réunit 9 partenaires de part et d’autre des Pyrénées qui œuvrent à l’émergence et la mise en place de projets d’économie circulaire, en se focalisant sur secteurs agricoles et agroalimentaires.

 

"Nous n’aurions jamais eu les moyens, sans Ocean Living Lab et l’ESTIA, de monter un test comme celui-là qui nous permet d’avoir des retours directs sur nos produits. C'est une mine d'or pour nous. Grâce à cette étude, on va pouvoir travailler sur la carène d'un nouveau bâteau." Guy RINGRAVE, Gérant de WOO Outrigger

Ocean Living Lab est une association qui regroupe des acteurs locaux comme l’Agglomération Sud Pays Basque, lʼAgence Bidasoa Activa, des clusters (EuroSIMA, Gaia-TEIC, Fomento San Sebastian, Surf city Donostia), lʼUniversité de Bordeaux, la fondation Euskampus, l’ESTIA et des groupes industriels comme Quiksilver et Tribord.

Retour avec Ionel VECHIU, enseignant-chercheur à l'ESTIA, sur l'exploitation de la plateforme ENERGEA, les enjeux auxquels elle va être confrontée et ses perspectives d'évolution.  

« Avec Addimadour, il y a une volonté de créer une vraie synergie régionale au service de la performance industrielle. Etre allié à la recherche de l’ESTIA permet d’être toujours innovant et d’avoir un temps d’avance sur les technologies en devenir »

Née par le biais de la plateforme CompositAdour, Addimadour souffle cette année sa première bougie avec un premier bilan très encourageant.